Des élèves du lycée Louis Audouin Dubreuil à la campagne.

Les 3e Prépa Pro, les terminales cap vente et 3 enseignants – M. ARDON, Mme TESSIER, Mme VIGOUROUX- sont allés à la découverte de formations et métiers en milieu rural aux alentours de Saintes le vendredi 13 Janvier 2017.

Cette journée là, de 8h30 à 17h00, nous, les 3e Prépa Pro , sommes allés visiter le lycée horticole de Saintes et rencontrer un maréchal ferrant et la directrice du centre équestre de la Frégonière à Ecurat. Cela doit nous permettre de découvrir des formations différentes et des métiers oubliés, rares ou des métiers-passions pour construire notre EPI (Enseignement Pratique Interdisciplinaire, épreuve du Diplôme National du Brevet) et nous permettre de réfléchir à notre avenir, notre projet d’orientation.

La visite du Lycée Horticole

Nous sommes allés visiter toute la matinée le Lycée Horticole du Petit Chadignac à Saintes, où nous avons été accueillis par le proviseur, M Mohand JC. Il nous a emmenés dans le self du Lycée où un petit déjeuner convivial nous attendait. Après il nous a accompagnés dans un amphithéâtre pour nous expliquer toutes les formations auxquelles le lycée préparait et les métiers sur lesquels elles débouchent.

Ensuite nous avons visité les serres de l’exploitation du Petit Chadignac. Deux d’entre elles sont chauffées pour l’élevage des plants : l’une en agriculture biologique et l’autre en agriculture conventionnelle. Nous y avons vus des fleurs et des plantes. Un ouvrier de l’exploitation nous a présenté combien de temps il fallait pour faire pousser les plantes, la chaleur dont elles avaient besoin, ect….Ensuite il nous a montré le magasin d’application où des élèves vendaient les fleurs ou les plantes pour les clients extérieurs.

L’heure du repas est venue et nous sommes tous allés manger au self du Lycée.
C’était très bon, nous avons été très bien accueillis .

Rencontres au Centre Equestre d’Ecurat

Nous avons été accueillis par le maréchal ferrant Gaël Perochain et sa compagne, Anaïs. Gaël a déferré puis referré son cheval devant nous. C’était intéressant de le voir faire. Il a coupé la corne des sabots de ses pattes avants et les lui a brûlés avec le fer chauffé dans la forge afin que celui-ci prenne bien la forme du sabot. Cela sentait le cochon et les plumes grillés. Ensuite il a cloué le fer au sabot du cheval. Puis il l’a rappé pour affiner la forme du sabot par rapport au fer. Il nous a rassuré, celui-ci ne sentait rien, c’est dans la corne qu’il travaille. Ensuite il nous a expliqué pourquoi il avait choisi ce métier, ce en quoi il consistait, les difficultés qu’il représentait et ce qu’il lui apportait. C’est un métier passion pour lui, il lui permet de travailler avec les chevaux et il l’accepte malgré les difficultés. Il s’est installé à son compte il y a trois ans, alors qu’il avait 20 ans et qu’il travaille à ce métier depuis près de dix ans.

Nous avons aussi rencontré la propriétaire et directrice du centre équestre, Mme Claire CASANO, qui a ouvert ce centre alors qu’elle avait 28 ans et nous a dit aussi que cela correspondait à sa passion. Selon elle, l’investissement en temps et en énergie n’est pas rentable si le but est de gagner de l’argent. Par contre c’est épanouissant…Et c’est le moteur de sa vie.
Nous avons apprécié cette visite au centre équestre parce que nous avons vu de nombreux chevaux, poneys et un rottweiler impressionnant mais très gentil. « Le Shetland marron aux yeux bleus clair était magnifique » selon la classe à l’unanimité ! « Jackot nous a amusé à tricher lors des tours de pistes des poneys pour se dégourdir les pattes. A refaire ! »

La classe de 3 Prépa Pro.