ICI et AILLEURS avec la classe de Terminale CAP Vente

Nous retrouvons les élèves de la classe de Terminale CAP Vente qui ont rencontré pour la première fois le mardi 5 janvier 2016 la plasticienne Gaëlle VILLEDARY, artiste marseillaise en résidence avec la ville de Saint Jean d’Angély dans le cadre du PCMR « Racines » (Patrimoine et Création en Milieu Rural).

Dès les premiers contacts, les élèves se sont sentis à l’aise grâce au dynamisme et à la bienveillance de cette artiste, qui leur a présenté son parcours personnel et professionnel et son travail artistique riche d’échanges et de voyages.
Elle leur a alors présenté le projet et ils ont défini ensemble la démarche à suivre lors de la rencontre prévue dans la matinée avec des adhérents de la Médiathèque. Un seul mot d’ordre « Racines ».

Gaëlle partage avec les élèves un moment de lecture
Lecture à voix haute : passage des émotions

Accompagnée de l’artiste et de leurs pofesseurs d’Arts Appliquées, madame CHILLOTTI BOUCHLARHEM et de Lettres-Histoire, monsieur LAUDE, la classe s’est rendue dans ce lieu culturel emprunt d’Histoire. Chaque élève a alors mené un entretien individuel avec un adhérent : retraités, salariés, stagiaires se sont prêtés au jeu de l’interview avec comme directive 2 mots : « Ici », « Ailleurs ».

Un voyage intime
Ici et ailleurs… qu’en pensez-vous ?

Avec bienveillance parfois émotions, les habitants de Saint Jean d’Angély ont expliqué ce que représentaient pour eux leur « ICI » et leur « AILLEURS en leur offrant des témoignages touchants. Les élèves ont dû respecter la singularité d’autrui, prendre des notes en sélectionnant les éléments forts du discours et animer l’interview.

Un moment privé
Echange au cœur du livre

Confiants de cette expérience inédite pour eux, les élèves ont renouvelé cet exercice dans l’après-midi auprès d’enfants de CE2 de l’école REGNAULT de Saint Jean d’Angély. Les enfants et leur enseignante ont accueilli avec gentillesse et enthousiasme leurs aînés et tous ont passé un très bon moment d’échange.

De retour au lycée, les élèves aidés de leurs professeurs et de Gaëlle ont écrit les notes prises lors des 2 entretiens sous forme numérique. Ils ont dû sélectionner des mots dans leur prise de notes, synthétiser le discours, rédiger et commencer à rythmer leur texte.

Ecriture numérique de l’entretien
Trouver les mots justes…

Le mardi 12 janvier 2016, les élèves retrouvaient avec plaisir et envie l’artiste pour un moment de réécriture. Malgré leur appréhension face aux mots, ils dépassèrent leurs angoisses et ont chacun transformé leurs deux textes en poèmes en tenant compte des conseils de Gaëlle et de leur professeure. La lecture à voix haute devant la classe leur a permis d’entendre leurs mots et d’apprécier le travail sérieux accompli avec fierté.

Gaëlle leur a proposé alors de sélectionner une phrase courte et percutante (un mot ou groupe de mots), poétique ou drôle issue de l’un de leurs poèmes et de réfléchir à une mise en image après leur avoir présenté les démarches d’artistes contemporains comme Ben, Robert Filliou, Claude Lévèque, Sophie Calle, Annette Messager, Annie Vought entre autres.
Cette expression plastique doit refléter la singularité du témoignage et sa propre interprétation sensible.

Un mot : une mise en image
Stéphanie se lance dans l’aventure artistique

A l’issue de cette journée, Gaëlle a récupéré les 2 poèmes de chaque élève et les a mis en page numériquement avec ceux des élèves de Seconde de l’Option Arts Plastiques du lycée Louis Audouin Dubreuil accompagnés des montages photographiques des enfants de la classe de CM2 de l’école Henri Matisse de Tonnay-Boutonne pour finaliser le livret poétique.

Le livret poétique numérisé
Gaëlle présente aux élèves l’ »objet » poétique

La matinée du mardi 15 mars a clôturé les 20 heures passées en compagnie de Gaëlle VILLEDARY. Elle a débuté la séance en lisant les poèmes de chaque élève en transmettant par sa voix les émotions des mots choisis par les élèves. Elle a proposé ensuite à chaque élève de relier manuellement son livret de poèmes avec du fil et une aiguille. Moment de précision nécessitant une grande application pour finaliser cet « objet », témoin d’une démarche individuelle dans un projet collectif.

Une reliure appliquée
Ophéline s’applique pour relier son livret

Chaque élève a achevé alors sa mise en image selon divers procédés plastiques : découpage, collage, traitement numérique de l’image, encollage, répétition, calligraphie.

Un mot : une mise en image
Envie de voyage et d’évasion …?

Lors de cette matinée, la correspondante Sud Ouest a rendu visite au groupe pour réaliser une article que vous pourrez lire en cliquant sur ce lien :
http://www.sudouest.fr/2016/03/28/l…

Un Festival des Arts clôturera ce projet artistique d’envergure le mardi 7 juin 2016 où tous les élèves des 9 classes du territoire ayant participé au PCMR sur l’année scolaire présenteront leur projet devant un public. Ils pourront se rencontrer, partager leurs émotions ou donner leurs avis sur cette expérience individuelle à travers le collectif. Un moment privilégié sera organisé lorsque les adhérents de la Médiathèque et les enfants de la classe de CE2 de l’école REGNAULT de Saint Jean d’Angély viendront découvrir le fruit de ce projet et se rendront compte de l’importance de leur contribution à travers leur témoignage touchant et intime.