Les 3ème Prépa Pro à l’assaut du Festival International de la Bande-Dessinée d’Angoulême

Comme chaque année, les élèves de 3ème Prépa Pro du L.A.D ont eu la chance de participer au Festival International de la Bande-Dessinée d’Angoulême qui se déroulait du jeudi 26 au dimanche 29 janvier 2017.
Leur professeur d’Arts Appliqués, Mme Chillotti-Bouchlarhem, leur avait concocté un programme de premier choix pour les faire entrer dans le monde du 9ème art. Accompagnés de leurs professeurs Mmes BAROMÉS et GRIFFAULT, les 12 élèves présents ont toute une journée durant arpenter les différents sites du festival.

Dès l’arrivée au Chais Magélis, le groupe a fait connaissance avec Thierry, leur guide pour la journée. Première escale au Musée de la Bande Dessinée où les élèves ont connu les trois premiers temps forts de la journée :
– ils sont tout d’abord partis à la conquête de l’éther et du Château des Etoiles (Editions : Rue de Sèvres), dans une exposition mettant à l’honneur Alex Alice et son œuvre. Ils ont pu admirer en détail les planches originales de l’auteur, ses croquis préparatoires et déambuler entre les maquettes des incroyables machines imaginées par cet auteur. Dans cet univers fantastique tel que Jules Verne, lui-même, l’avait imaginé dans Voyage au centre de laTerre, les élèves se sont glissés dans la peau du héros Séraphin Dulac, un jeune garçon intelligent, passionné d’astronomie et un brin rêveur.

Scénographie de l’exposition « Le château des étoiles de Alex ALICE Editions Rue de Sèvres

L’ethernef schwanstern, une des incroyables machines imaginées par Alex Alice

– une fois l’univers fantastique d’Alex Alice exploré, les élèves se sont plongés dans celui de Will Eisner, le génie de la bande dessinée américaine.

Photographie N&B de Will EISNER

Photographie N&B de Will EISNER

Grand prix du FIBD de 1975, les organisateurs ne pouvaient pas ne pas fêter cette année, le centenaire de la naissance d’un des plus éminents créateurs des graphics novels.

 

Les bas-fonds new-yorkais

C’est dans un décor mettant en scène les bas-fonds de la ville de New-York, que les élèves ont fait connaissance avec Denny Colt alias The Spirit, le justicier armé qui pourchasse les bandits.

Première de couverture de « The Spirit back from the dead » de Will Esisner (années 1970)

– la matinée s’est achevée autour d’une rencontre, dans l’auditorium du Musée, avec l’auteur australien Gregory MacKay et ses personnages issus de son œuvre pour enfants : Anders et la comète. Après un échange autour de sa vie d’auteur et de ses œuvres, Gregory Mackay a offert au public, un cours de dessin où chacun a pu s’essayer comme on suivrait « un tuto » …et c’est Romarick élève de 3ème Prépa Pro qui a eu droit aux félicitations de l’auteur pour son coup de crayon parfait !

Gregory Mackay lors de son cours de dessins

La rencontre s’est achevée sur une séance de dédicaces.

Gregory Mackay dédicaçant sa première œuvre Francis Bear (Editions The Hookie Cookie)

Le dernier temps fort de la journée a eu lieu dans le Théâtre d’Angoulême où les élèves ont pu assister à l’un des spectacles les plus appréciés des festivaliers : le concert de dessins.

En attendant le concert de dessins

Sur scène, 8 dessinateurs internationaux, 4 musiciens et un chef d’orchestre Areski Belkacem rendent hommage à Hermann, le naturaliste de la bande dessinée.

Femme cow-boy et indien en fuite

Dans cette « battle » de dessins, sur une musique entrainante, prennent forme une femme cow-boy, un indien, un noir, des poursuivants, le tout dans un décor de western inspiré de celui de Comanche , la série d’Hermann.

Le salut des artistes

C’est sur une brève visite de l’exposition Franquin que la journée a pris fin, et c’est avec des souvenirs plein la tête et une pensée particulière pour Mme Chillotti-Bouchlarhem, leur professeur d’Arts Appliqués, que les élèves de 3ème Prépa Pro ont repris le chemin du lycée.

Article rédigé par Nadia BAROMES