LES 3ème PREPA PRO DU L.A.D. A LA DECOUVERTE DU 9ème ART

Dans le cadre de la prestation orale en Histoire des Arts pour le Diplôme National du Brevet 2016, le projet interdisciplinaire s’intitulant « Tout ce qui nous enchaîne… » a amené les élèves de la classe de 3ème PREPA PRO au Festival International de la Bande-Dessinée d’Angoulême le vendredi 29 janvier 2016.

Accompagnés de leurs professeures Mesdames TESSIER, BAROMES et CHILLOTTI BOUCHLARHEM, les élèves ont rencontré à leur arrivée au Chais Magelis leurs guides Séverine et David, qui les ont accompagnés tout au long de la journée et leur ont permis de découvrir au-delà du programme officiel l’ambiance de cet évènement.

MORRIS étant à l’honneur du festival cette année, une exposition « L’art de Morris » fêtant les 70 ans du personnage de Lucky Luke, lui était consacrée au Musée de la Bande-Dessinée. Cette rétrospective a permis de découvrir à travers des planches originales datant pour certaines de 1946, la vision particulière de l’auteur dans la mise en couleur où se jouent des contrastes originaux propres à Morris, et une composition reconnaissable pour de nombreuses vignettes autour du cercle (union) ou de la croix (séparation).

Visite de l’exposition « L’Art de Morris »

A l’Auditorium du Musée, les auteurs illustrateurs ACHDE, qui a repris le scénario et l’illustration du fameux cowboy solitaire à la mort de MORRIS en 2001, et JUL, reconnu entre autres pour son album et sa série animée « Silex and the city » chez DARGAUD, ont répondu lors d’un entretien privilégié avec humour et chaleur aux questions préparées au préalable par les élèves.

La rencontre avec les auteurs illustrateurs ACHDE et JUL

Ils ont expliqué leur collaboration actuelle au nouvel album de Lucky Luke dont la sortie est prévue en novembre 2016. Autographes et photos ont ponctué ce moment convivial.

Dédicace à la fin de la rencontre

Au-delà de la polémique autour de l’absence d’auteures féminines pour le Grand Prix du Festival d’Angoulême, une jeune artiste Pauline AUBRY, lauréate du prix « Jeunes Talents 2014 », exposait au Musée du Papier.

Rencontre avec Pauline AUBRY

Lors de la visite, les élèves ont eu la chance de pouvoir la rencontrer et avoir une explication sur sa démarche artistique trouvant son origine dans l’envie de partager graphiquement sa vision de l’hôpital lors de ses crises psychosomatiques à l’adolescence. La fraîcheur de son discours a plongé l’auditoire dans les années 90 et a fait écho aux « maux » liés à la propre adolescence des élèves.

Pauline AUBRY expliquant le concept des poupées russes

Sur sa route, le groupe a été embarqué dans l’univers de LASTMAN, une série de « manga à la française » scénarisée par Bastien Vivès et Balak et dessinée par Bastien Vivès et Mickaël Sanlaville éditée depuis mars 2013 par Casterman et récompensée en 2015 à Angoulême par le Prix de la Série.

La classe de 3ème PREPA PRO avec LASTMAN

Cette exposition « LASTMAN : UNIVERSE » a montré les influences mêlées de ces jeunes auteurs : les séries japonaises, les films d’animation Disney et les blockbusters des années 80 et 90. Le rythme de production voulu par le trio est « à la japonaise » (1500 pages réalisées en 3 ans) et de nombreux projets ont été développés autour de ces personnages : un jeu-vidéo Lastfight et une adaptation en dessin animé entre autres.

En exclusivité : le jeu vidéo LASTFIGHT

Les élèves ont pu vivre au Théâtre d’Angoulême un moment unique dans le festival : le concert de dessins. Celui-ci est structuré autour d’un espace scénique où sont présents à la fois des musiciens et des auteurs de bande-dessinée. La formation de musiciens se développant autour d’Areski Belkacem, auteur-compositeur, est au centre de la scène, tandis que les dessinateurs se relaient autour de deux grandes tables à dessin qui se font face, chacune sur l’un des côtés de la scène. Leur travail graphique est projeté sur grand écran en temps réel grâce à 2 caméras en surplomb des tables. Un scénario écrit à quatre mains cette année par Bastien Vivès et Alfred riche en rebondissements et en interactions rend hommage à Katsuhiro Otomo, maître du manga japonais. Il raconte l’histoire d’un coup de foudre, d’un mariage et d’un bébé, bonheur complet jusqu’à… Sur scène, ils étaient accompagnés par 8 complices dessinateurs dont Dash Shaw, Zeina Abirached, Richard Guérineau, Li Chi tak, Anelli Furmark.

Cet hommage à OTOMO s’est poursuivi lors de la visite de l’exposition dans les caves du Théâtre où de jeunes auteurs internationaux ont exprimé graphiquement leur admiration pour ce mangaka, auteur célèbre d’AKIRA. Les multiples thèmes développés par l’auteur – vitesse, violence, rébellion, obsessions urbaines et pessimisme foncier, sans oublier tous les fantasmes d’anéantissement qui hantent de façon récurrente l’imaginaire japonais, ont pu être identifiés par le public.

Sur le chemin de la cathédrale, les élèves ont pu chercher à travers la collection permanente du Musée d’Angoulême les canards américains de l’exposition « INTERDUCK : DUCKOMENTA ». Depuis les années 80, les créatifs allemands du Collectif INTERDUCK revisitent les chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art internationale en mettant en scène des canards en lieu et place des personnages d’origine. Fous rires garantis devant des mises en scène loufoques à travers les siècles qui ont ravi l’ensemble du groupe.

Cette journée ensoleillée et très agréable pour tous a pu ouvrir les portes du 9ème art aux élèves grâce à un programme riche et varié orienté et décliné autour du thème « Tout ce qui nous enchaîne… ».