« On a marché sur le port de la lune »

Escapade scolaire des élèves de Terminale Bac Professionnel Comptabilité Secrétariat (T.B.P.C.S) du Lycée Louis Audouin Dubreuil de Saint Jean d’Angély dans le port de la lune Découverte de Bordeaux aux XVIIème et XVIIIème siècle, lundi 7 et mardi 8 mars 2011

« On a marché sur le port de la lune »

Pendant deux jours, une vingtaine d’élèves de Terminale du Lycée Louis Audouin Dubreuil de Saint Jean d’Angély accompagnés de leurs professeurs dont l’organisatrice Mme Heim, professeur de Lettres Histoire, ont visité la ville de Bordeaux.

Ils se sont notamment imprégnés de la mémoire bordelaise puisque le fil conducteur de ce voyage reposait sur le thème de la traite négrière, de l’esclavage et du commerce triangulaire.

Dès notre arrivée, un guide nous a retracé l’histoire de Bordeaux aux XVIIème et XVIIIème siècles à travers la découverte de sa superbe architecture urbaine civile et politique classique et néo classique (place royale, place de la bourse, grand théâtre, façades d’hôtels particuliers avec ses trompes*, ses mascarons*, ses agrafes* ou ses hérissons* ; l’organisation fonctionnelle des entrepôts sur les quais etc…)

Puis, pour mieux nous empreindre de cet environnement mental du XVIIIème siècle, nous avons navigué sur un méandre de la Garonne d’où l’origine du port de la lune tient son nom (la forme de ce méandre, en effet représente un croissant de lune). Nous avons poursuivi par la visite du Musée du Vin et du Négoce et fini la journée en assistant en soirée à un spectacle de théâtre improvisé.

Le lendemain, après la visite du complexe commercial de Bordeaux Lac dans le cadre de la formation professionnelle des élèves accompagnés par leur professeur de communication et bureautique Mme Minet-Louerat, nous nous sommes immergés, appuyés par le professeur d’Arts Appliqués Mme Chilotti Bouchlarem, dans l’univers de l’Art Contemporain en découvrant des œuvres originales et insolites d’artistes régionaux et internationaux.

Enfin, ce bref séjour s’est achevé par la visite du Musée National bordelais des Douanes.

Pour conclure, si cette escapade fut courte, elle fut assurément très riche au niveau culturel et pédagogique et répond parfaitement au projet initial de la découverte de Bordeaux au temps de la traite négrière au XVII et XVIII ème siècle « au gré des courants ». Les élèves furent ravis et force est de constater que « les voyages forment la jeunesse ».

Trompe : petite voûte d’encorbellement.

Agrafe : clef d’un arc traitée en bossage mouluré ou sculpté

Mascaron : masque sculpté pouvant décoré l’agrafe d’un arc

Hérisson : assemblage de pointe de fer disposé sur le faîte d’un mur ou sur un balcon pour en empêcher l’escalade