Voyage pour le Festival Biarritz Amérique Latine – J3 par Julie Berger-Quéron

L’heure du départ a sonné – Photo élève du LAD

Après ces deux longues journées, et un bon petit déjeuner, nous avons fini par refaire nos valises.

Nous avons ainsi consacré notre début de matinée à ranger et nettoyer nos bungalows respectifs.

Photo élève du LAD

Puis à 9h15, nous sommes partis au bus et avons pris la direction du cinéma «Royal» où nous avons visionné, la classe de 1ère L seulement, des courts métrages. Ces derniers se nommant Repulsa, Carbon, El Laberinto, Mamartuile et Guaxuma.

Avant la projection, les organisateurs du festival de Biarritz nous ont présenté certains des réalisateurs. Quelques uns n’étaient pas présents mais leurs producteurs les remplaçaient.

Après ces 79 minutes de cinématographie, nous avons déjeuné rapidement pour reprendre sur cinq autres courts-métrages contenant El Verano del Leon, Nuestra Cancion, No me imagino, O orfao et pour finir Campo Magnético, rejoints par la classe de TL qui, de son côté était allée voir Malambo, el hombre bueno de Santiago Loza.

Au centre, parmi les élèves, Diego Céspedes – Photo élève du LAD

Par la suite nous avons interviewé le jeune réalisateur de 23 ans de El verano del Leon eléctrico.

Nous avons poursuivi notre journée rapidement avec le film Dry Martina de Che Sandoval.

Biarritz – Photo élève du LAD

Après ce temps d’exploration cinématographique, nous avons eu un temps libre de 2h où nous avons pu admirer la vue maritime de la cité.

La terrasse – Photo élève LAD

Nous avons enchaîné par un cours de danse brésilienne dans le casino de Biarritz, puis par une dégustation d’empanadas choisies précédemment dans le bus.

Empanadas – Photo wikipedia.org

A 21h nous avons rejoint le bus pour retrouver notre chez-nous. Nous remercions ainsi les professeurs de nous avoir permis d’ouvrir les yeux sur les cultures et les cinémas latino-américains.

Notre car conduit par Sandrine – Photo élève du LAD