Une journée à Angoulême sous le signe des masques !

Les élèves de la classe de Terminale BAC PRO A.S.S.P. (Accompagnement, Soins et Services à la Personne) ont poursuivi leur découverte de l’art africain dans le cadre du projet pédagogique «Un parcours africain en France : l’Afrique, ses contes, ses marionnettes, ses masques» validant l’épreuve Chef d’œuvre au baccalauréat professionnel.

Accompagnées de leurs professeurs mesdames MANSUY, LECHON et CHILLOTTI et monsieur BELLOUARD, elles ont bénéficié d’une sortie pédagogique au musée de la ville d’Angoulême le mardi 18 octobre 2022 où les y attendait Xsandra GERARDIN, la médiatrice culturelle chargée des publics.

« Installé au chevet de la cathédrale, dans l’ancien évêché, le Musée d’Angoulême s’articule autour de trois collections élaborées au fil de son histoire. Deux d’entre elles, d’importance internationale, la collection des arts d’Afrique et d’Océanie et la collection d’Archéologie, permettent d’évoquer respectivement la diversité des cultures de part le monde et les temps originels, des dinosaures à l’époque médiévale. La collection des arts occidentaux présente un ensemble d’oeuvres peintes ou sculptées, ainsi qu’une sélection de céramiques allant du XVIe au XXe siècle. »

Le Musée d’Angoulême possède une des plus intéressantes collections françaises d’art africain et océanien par le nombre et la qualité des pièces conservées.

L’essentiel de cette collection provient du legs en 1934 de sa collection par le Dr Jules Lhomme (1857-1934), médecin et notable de La Rochefoucauld. Il rassemble très tôt, dans le dernier quart du XIXe siècle, d’importants objets d’art et d’ethnographie provenant de toutes les parties du monde : Afrique (Maghreb, Afrique Noire, Madagascar) ; Asie (Inde, Indonésie, Indochine, Chine et Japon) ; Océanie (Mélanésie, Polynésie) ; Amérique (Pérou, Mexique, Brésil, Canada, Alaska).

https://maam.angouleme.fr/musee-dangouleme/le-musee-et-ses-collections/

Les élèves ont pu alors découvrir la collection africaine sub-saharienne à travers certains objets emblématiques comme la statuaire, le mobilier, les parures et particulièrement les masques.

Au fil de la visite, les élèves ont échangé avec la médiatrice sur les origines de ces masques en les associant à leur culture respective. Relevés graphiques, étude poussée et analyse d’objets ont permis aux élèves d’appréhender cet objet complexe et captivant.

Elles se sont ensuite prêtées au jeu de la vitrine vrai-faux : la question des vrais-faux dans les arts d’Afrique noire pousse le visiteur à se questionner sur ce qu’étaient ces objets dans leurs contextes et ce qu’ils sont devenus aux yeux des occidentaux.

La pause déjeuner a permis de découvrir la ville d’Angoulême au patrimoine architectural riche.

IMG 7053

De retour au musée, l’après-midi a été consacré à un atelier artistique où le masque était au cœur de la création.

Papiers cartons, bois, matériaux de récupération, tissus, peintures,… mis à disposition ont permis aux élèves de laisser libre cours à leur imagination et de créer un masque associé à leur conte et à leurs marionnettes.

Il ne reste plus qu’à ces artistes en herbe à finaliser leur créations qu’elle mettront en scène lors des animations prévues devant un jeune public.

Article rédigé par Christelle CHILLOTTI

Droits photographiques : Christelle CHILLOTTI